| Accueil | Contact | English |

Archives

Octobre 2005

"Bénis soient les bergers qui pleurent sur le sort de leurs agneaux car ses bergers ont un coeur..." Stefania Sveinbjarnardóttir- Dignum

 

L'abattage de nos agneaux a marqué la fin d'un cycle... et le début d'un autre. Encore une fois la vie de bergère m'a fait vivre toute une gamme d'émotions!

 

 

De Sages paroles

Alors que je devais apprendre à vivre avec les émotions suivant le départ de mes agneaux pour leur destin, une dame pleine de sagesse m'a tendue une main pleine de compréhension et de réconfort.

Stefania me pardonnera sans doute cette traduction libre de ce qu'elle m'a dit alors...

"(...) c'est très difficile d'envoyer des animaux qui te font confiance à leur mort, mais c'est inévitable. C'est pourquoi je les imagine retournant dans leurs montagnes d'Islande, libres et heureux.

Je me souviens de ce que ma vieille brebis Svort m'a dit un jour où j'étais assise sur un sceau dans la grange. J'étais triste car je venais d'aller porter des agneaux. Elle est venue à moi et comme je lui grattais le cou, elle me rappela que la survie des troupeaux dépend de la mort de certains individus choisis. Ils nous offrent ce sacrifice pour la survie des autres puisque c'est dans ce but que nous les gardons et les protégeons.

Bénis soient les bergers qui pleurent sur le sort de leurs agneaux car ces bergers ont un coeur."

De la laine plein les yeux!!

Quelle belle semaine j'ai passé à Rhinebeck dans l'état de New York! En plus d'y suivre une formation sur l'insémination artificielle et d'y rencontrer plusieurs membres d'ISBONA, j'ai visité une des plus grande exposition dédiée uniquement au mouton et à la laine. J'y ai vu des fibres de toute sorte: lammas, alpagas, lapin angora, chameau, Quiviut et bien sûr plusieurs sortes de moutons à laine!

 

 

 

 

 

 


 

 

De bonnes nouvelles

Ceux qui ont goûté l'agneau du Biscornu sont unanimes: il est délicieux! Je suis rassurée et très heureuse du résultat. Lorsque l'on marche hors des sentiers battus on est souvent confronté au septicisme des autres. C'est fou comme ces paroles ont un don pour s'infiltrer sournoisement dans les replis de notre conscience jusqu'à nous faire douter de nos propres convictions... Combien de fois on m'a dit que je n'arriverais jamais à sortir de l'agneau lourd au pâturage seulement, que les agneaux devraient avoir accès à de la moulée dès les premiers jours, que mes brebis ne sauraient pas allaiter des jumeaux sans suppléments, que certains maux ne valaient pas la peine d'être soignés... Et bien je suis contente de ne pas les avoir écoutés!!

Ha oui, notre laine blanche est enfin arrivée mais nous attendons toujours celle de couleur!  

Le mot de la fin

Ouf! tout un mois. Je me suis beaucoup promenée et les tonnes de paperasse qui envahissent mon bureau me rappellent qu'avec tout ça j'ai pris beaucoup de retard! Les nombreux formulaires qu'implique l'arrivée de nouveaux animaux, l'enregistrement de mes agnelles que je garde pour la reproduction, l'inscription des pesées de mes agneaux au système Genovis, le choix de semence des béliers d'Islande pour l'insémination de l'automne 2006, la création de mes groupes de brebis pour les accouplements de cet hiver... Vraiment, je ne peux plus procrastiner!

Au plaisir d'écrire de nouveau le mois prochain!