| Accueil | Contact | English |

Le mouton Icelandic

Déjà 30 ans en Amérique du Nord!

Importé en Amérique du Nord en 1985 par Stefania Sveinbjarnardóttir- Dignum, une Canadienne d’origine Islandaise, le mouton de race Icelandic est l’une des races les plus anciennes et les plus pures au monde. Depuis plus de mille ans, ils sont élevés pour la laine, la viande et le lait. Considéré comme une race de taille moyenne, les béliers atteignent 180 à 220 lbs alors qu’une brebis en bonne condition pèsera de 130 à 160 lbs. Les sujets à cornes et sans cornes sont acceptés selon les critères de race pour les deux sexes. En Islande, on cherche à créer des sujets larges,  courts sur pattes, avec une excellente condition bouchère. La queue est naturellement courte, ce qui élimine le besoin de  couper les queues des agneaux. Un mouton Icelandic ayant la queue coupée ne pourra être enregistré. La Société Canadienne d’Enregistrement des Animaux enregistre les moutons Icelandic des éleveurs d’Amérique du Nord.  

La période normale de gestation est de 142 jours, soit 5 jours de moins que la plupart des races commerciales. Les agneaux naissent petits mais vigoureux. Ils sont sur pieds et se nourrissent seuls quelques minutes seulement après la naissance. Souvent, dans le cas de jumeaux, le premier agneau né a bu avant que le deuxième agneau ne naisse. Les brebis adultes requiert que très rarement de l’aide pour l’agnelage. Cette vigueur se transmet lors de croisement avec d’autres races.

 L’œstrus des brebis commence en octobre et se poursuit jusqu’en mai si non accouplée. Les béliers semblent être naturellement désaisonnés. Il n’est pas rare qu’une brebis en santé soit encore productive à 10 ans. Les agneaux atteignent rapidement leur maturité sexuelle. Les béliers peuvent être productifs dès l’âge de 5 mois et on présente souvent les agnelles aux béliers avant leur première année.  

La prolificité est plutôt bonne avec une moyenne de 175 à 200%. Les triplets ne sont pas rares. Un gène de naissances multiples de type Booroola a été découvert chez le mouton Icelandic. Le gène Thoka a été nommé en l’honneur de la brebis chez qui on l’a découvert.    


 

Pour plus d'infos

Visitez le site officiel des éleveurs de moutons Icelandic d'Amérique du Nord (ISBONA)

www.isbona.com
(anglais seulement)  

Le mouton Icelandic charme par sa grande diversité visuelle avec 17 combinaisons de couleurs et motifs possibles. Les couleurs varient du blanc neige au noir encre en passant par le crème, taupe et divers tons de brun (moorit). À cela peuvent s’ajouter les motifs « badgerface », mouflon et gris. On retrouve aussi un gène pour des taches qui ont des motifs nommés et reconnus.    

Un aspect important de la race est sa génétique  lui permettant de maximiser les fourrages grâce à son important rumen. L’Islande ne produit du grain que depuis peu et en petites quantités. Les moutons ont donc été reproduits et se sont développés pendant des siècles au fourrage seulement.