| Accueil | Contact | English |

Archives

Automne-hiver 2006

Vivre c'est sourire à un ami qui le sera toujours
et à un inconu qui ne l'est déjà plus
Francis Pelletier _ Les Pelleteurs de Nuages

Après un début d'hiver tout en douceur, voilà plus de deux semaines qu'il fait si froid qu'on regrette presque de devoir quitter le coin du feu pour aller dégeler des tuyaux et nourrir les bêtes!

 

 

Insémination, cette fois c'est vrai!

Après plusieurs mois d'attente, nous avons enfin réaliser nos premières inséminations artificielles sur quelques brebis choisies parmis nos plus dociles.

Jusqu'à présent, les résultats sont très encourageants! Le vétérinaire viendra sous peu faire des échographies afin de confirmer les gestations. Tout cela semble un peu irréel... C'est comme si je ne croirai pas vraiment à la réussite de ce projet avant de voir le bout du nez des agneaux! Maintenant que nous avons prouvé que  c'était possible il reste à espérer que la communauté scientifique s'intérressera sérieusement au potentiel de cette nouvelle technique d'insémination. Ce pourrait être un avantage réel pour les éleveurs de race pure canadiens.

Vous pouvez voir les béliers utilisés cette année sur la page d'insémination artificielle.

Vache Dexter: Minnie bientôt maman!

Au moment d'écrire ces lignes nous attendons d'une journée à l'autre l'arrivée du veau de notre belle Minnie. Si ce sera notre première expérience de vêlage, Minnie est heureusement plus expérimentée que nous! Au dire de son ancienne propriétaire, la vache Dexter a le gros avantage de donner naissance sans l'aide de personne. Ce qui, je dois l'avouer, est plutôt rassurant pour les bergers que nous sommes. Heureusement, nous sommes une fois de plus bien entourés par des gens d'expérience qui sont prêts à partager leurs expérience et leurs connaissances avec nous. Merci Marianne, merci Gérald et Francine!

Parlant d'échange d'expérience...

Depuis déjà près de deux ans, Justin et moi participons à un projet de parrainage initié par le groupe de la relève agricole du Bas-Saint-Laurent.

Ce projet nous a permis de faire la connaissance de Gérald et Francine, nos parain et marraine d'agriculture!

De tous les pseudos programmes d'aide à la relève agricole, je crois sincèrement que c'est ce projet qui nous a été le plus utile. Pour une jeune famille qui quitte la ville pour démarrer un rêve à la campagne, ce n'est pas toujours facile. Un parrain, c'est quelqu'un d'expérience qui est là pour t'écouter, t'aider à trouver des pistes de solutions à tes problèmes et surtout à te donner confiance en toi. Je ne regrette pas ma formation en agriculture, mais entre la théorie et la pratique, il y a un monde! C'est bien beau d'apprendre qu'on doit récolter un champs de luzerne lorqu'il est à tel pourcentage en fleur, mais visuellement, ça ressemble à quoi un champs à 30% ou 60% en fleur? Et si ma machinerie brise, est-ce une pièce qui vaut la peine que je la répare ou il serait mieux de la remplacer? Tant de petites questions qui semble à première vue anodines mais qui peuvent tellement nous sembler une montagne!

Pour votre écoute, vos conseils, votre empatie, votre accueil, votre compréhension et votre grand réconfort MERCI Gérald et Francine. On ne vous dira jamais assez à quel point vous êtes précieux pour nous. Vous êtes un modèle professionnel et personnel pour nous et votre présence dans notre vie nous aide à être de meilleures agriculteurs, de meilleures personnes.

Le mot de la fin

Alors que je regarde la poudrerie et la température qui ne semble pas vouloir nous donner beaucoup de répit ces temps-ci, je pense aux nombreuses personnes qui croisent notre chemin grâce à la ferme. Ces belles rencontres sont toujours une source d'inspiration, de motivation et nous donne un nouveau souffle pour continuer.

Et lorsque j'apperçois un rayon de soleil qui perce les nuages comme une lueur d'espoir nous rappelant que l'hiver se terminera un jour, je ne peux m'empêcher de sourire. Après tout, apprécierions-nous autant l'été si nous n'avions pas l'hiver pour nous geler le bout du nez? Et au fond, lorsqu'on a du temps pour profiter de la vie, y a-t-il quelque chose de plus agréable que de rentrer près du feu, les joues toutes rouges d'avoir tant glissé et fait des sculptures de neige avec les enfants?

Avec Justin qui peut maintenant être plus souvent à la ferme avec nous, est-ce que je peux vraiment oser demander plus à la vie...